L’impact du micro-learning sur les services IT

Depuis quelques mois la question du micro-learning agite les services formations et RH en recherche d’acculturation au digital-learning. Nous sommes souvent confrontés à cette demande pour répondre aux besoins de mobilité et diffusion de contenu.

Il reste un point bloquant néanmoins dans l’intégration de ce type de format : l’impact sur les services informatiques. Nous avions déjà évoqué ce points dans un précédent billet les coûts cachés de l’intégration des LMS, mais les spécificités du m-learning méritent que l’on s’y attarde.


L’acronyme m-learning s’accorde aussi bien sur l’aspect micro- que mobile-, et ce n’est pas anodin. Le raccourcissement des contenus de formation est lié aux nouveaux usages sur smartphone et incidemment à la mobilité des collaborateurs qui ne sont pas spécifiquement attaché à un poste de travail.

Or qui dit mobilité dit tablette et smartphones, sous Androïd, IOS ou windows mobile. Et accessoirement les navigateurs inhérents à ces systèmes.

Il est essentiel que vos services IT, référents sur cette question, valident la compatibilité de vos outils et de votre flotte d’appareils mobiles sur les technologies HTML 5. Et dans le cas où les contenus sont disponibles auprès de vos apprenants en BYOD, ils doivent fournir la liste des éléments de compatibilité en y associant l’éditeur choisit.

En sus de la compatibilité technique côté apprenant, il faut également prendre en compte la comptabilité avec les politiques de sécurité et de management de l’infrastructure en cours dans votre organisation :

  • Le RSSI doit valider, en plus du DRH, l’usage de matériels BYOD pour l’accès à une solution de diffusion dont la sécurité d’accès relève de ses compétences (et ce quel que soit l’hébergement choisit avec l’éditeur);
  • Si vous disposez d’une flotte d’appareils mobiles, comme tablettes ou smartphones, votre infrastructure comporte sans doute un MDM (Mobile Device Manager) sous la responsabilité du DSI. Il devra donc valider les solutions choisies en amont de leur mise en œuvre.
  • Le flux de données, ou bande passante disponible, doit être étudiée ! Si vous travailler dans le retail vous ne pouvez pas vous passer d’une analyse du besoin à ce niveau, tant sur l’infrastructure siège, groupe et locale.

Alors soyons attentifs ensemble à ce que le besoin grandissant de mobilité et de découpage des contenus de formation, s’il est essentiel du point de vue de l’apprenant, ne soit pas un facteur de risques grandissant dans votre organisation.

L’implication et la coordination des services est essentiel, et il faut assurer le relais entre formation et informatique.


Si vous avez la moindre question à ce sujet n’hésitez pas à nous contacter : nos équipes vous répondrons dans les plus brefs délais.

contact@rel-it.fr – tél : +33 (0)2 53 00 02 43 / +33(0)6 23 53 52 08


(cliquez sur le logo pour retourner à l’accueil)

N'hésitez pas à partager